Les mots
du maroquinier

Le tannage

Pour transformer la peau en cuir, il faut la passer dans des grandes cuves contenant des tanins d’origine minérale ou végétale.

Le satinage

En pressant le cuir à chaud, il devient lisse et régulier.

Le grainage

Pour obtenir un effet d’imitation de la peau de certains animaux (p.ex. des reptiles), on imprime un relief spécial sur la peau.

Le refendage

Pour obtenir une peau plus souple et plus fine, il faut diviser le cuir sur toute sa surface afin d’en diminuer l’épaisseur.

Cuir pleine fleur

Il s’agit de la partie du dessus de la peau, la plus noble. Il s’agit d’un cuir plus résistant et de meilleure qualité.

Refente de cuir

Il s’agit de la partie inférieure de la peau.

Le patronage

Le modèle à plat, créé sur la base de dessins des stylistes, servira à la réalisation des emporte-pièces destinés à la coupe.

Le montage

Consiste à réunir toutes les pièces par collage.  Ensuite, elles seront mises en forme puis rembordées et piquées.

Le garnissage

La pose des différents accessoires tels que les serrures dites “bijouteries”, les coins pour le renforcement, les poignées ainsi que les protections ou la décoration de l’objet.

Le bichonnage

Phase finale d’inspection, de  nettoyage des traces de manipulation et de colle.  L’objet est bichonné avec tout l’amour que le maroquinier porte à son métier.